La Porteña Tango Trío, l’un des groupes argentins de tango les plus prestigieux du moment et les plus populaires tant en Argentine qu’en Europe, après s’être produit dans des salles de spectacle de vingt pays et quatre continents, présente actuellement son troisième album, produit par le célèbre Litto Nebia. “Que me van a hablar de amor” est un hommage au grand compositeur Hector “Chupita” Stamponi, dont on fête le centenaire de la naissance cette année. Les musiciens sont accompagnés d’une chanteuse exceptionnelle, l’Argentine Mel Fernández, et sur scène, du brillant jeune couple de danseurs et chorégraphes formé par Carlos Guevara et Débora Godoy, véritable révélation.


La Porteña Tango Trío, dans son spectacle à l’élaboration minutieuse et à la mise en scène remarquable, déroule son répertoire de grands classiques argentins sous la  direction du guitariste Alejandro Picciano, nous offrant un fabuleux voyage dans le temps qui embrasse toute l’histoire du tango depuis les petites valses “criollas” des années 20 du siècle passé jusqu’à l’avant-garde du grand génie Astor Piazzolla, à travers une interprétation de grande qualité et d’aisance musicale.


Un son actuel et innovant au sein du tango argentin d’aujourd’hui, les grandes poésies du genre mariées aux merveilleuses mélodies des grands classiques instrumentaux d’hier et de toujours, et à la danse la plus belle et la plus sensuelle qui a empreint de couleur la musique argentine par excellence, le Tango. 


La Porteña Tango Trío recrée un Buenos Aires à l’atmosphère unique, dans un beau concert où l’on raconte de grandes histoires et où l’humour a toute sa place, car il ne faut pas oublier que le tango est un genre né dans les quartiers populaires, et dont le caractère familier et spontané plaît à un public de tous les âges et de tous les coins de la planète.



Alejandro Picciano, Guitare, direction et mise en scène
Federico Peuvrel, Piano
Matías Picciano, Bandonéon
Mel Fernández, Voix

Danse et choréographies:
Carlos Guevara et Débora Godoy

David Súarez et Juana Escribano

Guillermo Henao et Gema Leiva